La science    s’invite                 chez vous

Répondre aux défis pour demain

A l'origine des produits de demain

Le Groupe Saint-Gobain conçoit, produit et distribue des matériaux et des solutions pensés pour le bien-être de chacun et l’avenir de tous.

Naturellement tourné vers l'innovation, Saint-Gobain Recherche apporte les meilleures réponses technologiques possibles aux questions qui se posent dans l'habitat. Nous imaginons et concevons les procédés, produits et usages de demain :

  • Développement de matériaux haute performance pour l'habitat
  • Amélioration de l'impact environnemental des constructions
  • Déploiement des usages numériques et digitaux dans l'habitat
  • Conforts thermique, acoustique, visuel et de qualité de l’air intérieur

L'avenir de l'habitat, ce sont aussi les objets connectés qui vont révolutionner notre vie quotidienne.

Matériaux intelligents, réalité virtuelle, nouveaux produits et solutions : Saint-Gobain Recherche s'adapte en permanence à ces nouveaux défis et se positionne comme une avant-garde pour tout le Groupe Saint-Gobain.

Si les produits que nous développons procurent confort et performance, nous nous assurons également qu’ils soient sûrs, adaptables, accessibles et beaux.

Thierry, Directeur de la Réalité Virtuelle

Recruté en janvier 2009 chez Saint-Gobain Recherche pour y développer une activité de réalité virtuelle, Thierry a développé une dizaine de projets, permettant aussi bien d’optimiser la pose d’un nouveau matériau, de simuler une isolation sonore ou d’illustrer les résultats d’une analyse thermique.

« Sous le terme de réalité virtuelle, on désigne l’usage des nouvelles technologies numériques pour mettre en valeur les solutions de Saint-Gobain, et pour apporter un support au développement des projets de recherche : on illustre des concepts, des innovations, sans passer par des maquettages physiques. »

Les technologies numériques utilisées vont de l’image de synthèse à la réalité virtuelle, en passant par la réalité augmentée. « Nous développons des applications immersives, interactives et en temps réel. Plus on sollicite de sens et plus on reproduit une situation proche de la réalité. »

Par exemple, Saint-Gobain Recherche cherche à développer de nouveaux produits, plus performants, pour l’isolation thermique des bâtiments. « Pour accompagner ces recherches, nous avons développé une application de réalité virtuelle qui permet d’expérimenter les différentes étapes de mise en œuvre de système d’isolation thermique par l’extérieur. Cela permet de tester les innovations, de constater le gain de temps et de coût. »

La réalité virtuelle peut également être utile dans le cadre de la formation : « Nous avons décliné une application pour la formation à la projection d’enduit. C’est un geste technique qui a beaucoup d’importance sur la qualité finale de la réalisation. L’application permet de répéter le geste à l’infini, grâce à la pose d’un enduit virtuel sur un mur virtuel, mais en manipulant une vraie lance de projection. »

A la réalité virtuelle proprement dite, viennent s’ajouter les images numériques et la réalité augmentée. « Grâce à l’imagerie numérique, nous produisons des images qui donnent un rendu réaliste des façades vitrées, de leur reflets et du passage de la lumière » explique Thierry. « Pour Lapeyre, nous développons des applications de réalité augmentée qui peuvent aider à la vente, comme la possibilité de changer virtuellement les éléments d’une cuisine avant d’acheter. »

Ces technologies offrent aux chercheurs la possibilité d’anticiper d’éventuels problèmes, leur donnent une assurance sur la faisabilité de leurs projets, mais permettent aussi de mettre en valeur les innovations et les solutions du groupe. « L’activité Réalité Virtuelle a une vraie transversalité, avec à la fois une vision marketing, et une fonction d’appui aux projets de R&D. »

 

Thierry
Directeur de la Réalité Virtuelle
Alessandro, Chef de Groupe

Réunis dans un laboratoire équipés d’un cluster* big data dernière génération, Alessandro arrivé en 2004, est Responsable du Datalab et Chef du  groupe Mathématiques appliquées. Ce groupe composé d’ingénieurs issus de la physique, de la finance et de l’informatique manipulent des flots de données.

« Chez Saint-Gobain, les activités de production, de vente et de distribution génèrent des téraoctets de données. Le Datalab est équipé pour transformer ces données en information afin d’améliorer les procédés et les ventes, mais aussi pour créer de nouveaux services et produits. ».

« Des millions de données sont enregistrées chaque jour dans nos systèmes d’information. Le Datalab les agrège et les analyse pour leur donner un sens utile à notre développement. ».

« L’interprétation de ces informations transmises par différentes entités du Groupe, générées aussi bien lors des processus de production industrielle que des ventes, est une source d’avantages concurrentiels pour le Groupe.
Dans le domaine de la vente, l’analyse de données marketing a des applications multiples. ».

« Les données collectées lors des passages en magasin peuvent permettre de connaître ce que les clients achètent habituellement pour leur proposer ensuite des articles complémentaires ou des produits qu’ils ont oubliés de prendre. En quelques secondes, les algorithmes big data parcourent les tickets de caisse sur plusieurs années et décryptent les comportements des consommateurs, leur potentiel et leur sensibilité au prix. Dans l’industrie, le traitement de la data masse est source de performance accrue et d’une plus grande automatisation des procédés. ».

« Par exemple dans le cas d’un float, l’analyse de l’ensemble des paramètres qui pilotent le four et des informations sur la qualité du verre produit aide à mieux comprendre la physique du four et les facteurs d’apparition des défauts verriers.
De nouveaux services peuvent également être développés en encryptant des informations dans les produits que nous fabriquons. Une des déclinaisons de cette technologie est l’identification de la position des défauts sur les plaques de verre grâce à des codes-barres de marquage. Ces informations hébergées dans le cloud sont utilisées par nos clients transformateurs pour effectuer les découpes en évitant les défauts et améliorer ainsi leurs rendements. ».

« Les pistes de développement dans l’utilisation des big data sont nombreuses. Pour l’équipe du Datalab, il s’agit en priorité de réussir les projets confiés par les Business Units, notamment dans le domaine du marketing digital et de l’analyse des données de la production. ».

Alessandro
Chef de Groupe
* Un cluster est un ensemble de serveurs sur un même réseau informatique.

Nos dernières
offres

Toutes nos offres